« Notre Manifeste des Témoins de l'Époque Formidable »

 
 
Nous, Témoins de l'Époque Formidable, continuons l'évolution de l'art,et non la révolution, car il n'y a pas d'art mais uniquement des artistes. Ceux-ci prennent connaissance de leur affinité, voire
singularité collective basée sur leurs sensibilités réciproques pour former le(s) groupe(s). La vie est un jeu éphémère, ponctuée de catastrophe, sans bouleversements. L’art, futile et superflu, devient
essentiel et reste toujours l’art ; c'est la seule trace qui restera de notre civilisation après sa disparition. Au commencement était le verbe, qui a pris la chair, le corps, et à la fin il sera
image. Il faudra déchiffrer les textes, mais les oeuvres picturales seront toujours visibles, présentant aux illettrés ce que la littérature est aux érudits. Depuis l'époque d'Altamira, le dessin et la peinture
nous parlent bien plus que les écrits contemporains. Nous réclamons notre éclectisme. Nous ne nous interdisons rien en technique, en forme, et cette liberté est nôtre « singularité esthétique
éclectique ». Toute uniformité de la pensée systémique et son application en art nous...
....A telecharger en format pdf:  ... Nous,Témoins de l'Époque Formidable, aimons nos corps si obsolètes, nos proches aux corps si
simples, les humains si banals : le corps si anti-idéologique, si enraciné dans la culture de l’occident Européen. Le corps est un symbole (une
trace d’un objet transposé dans un autre contexte) dans son sens d'abstraction :
• symbole de l'action/passion du libéralisme individuel contre le troupisme (Igor Kubalek
& René Granier)
• symbole temporel de notre fragilité anachronique de l’époque formidable qui exalte
l'omnipotence d’un monstre surhumain au dessus des masses,
• symbole sensible de la perception des sens et de ses adjectifs : sensoriel, sensitif, sensuel,
somatique, empathique
• symbole phénoménologique de l'entrelacement et non-confusion du sujet-artiste, sujetthème,
objet artistique
• symbole linguistique de la formulation du message artistique partant de la perception et de
l'expérience
• symbole naturel du phénomène de la vie, organique, éphémère, non hiérarchisée, entité unie
et unité entière, aléatoire, ludique
• symbole formel de l'imperfection immanente aux objets crées par l'homme : la perfection
appartient au divin
• symbole qualitatif de la vanité, que tout change, du fait que l'existence humaine ne fait de
l'homme, malgré les prouesse et promesses technologiques, de lui un surhumain : il n'est ni
immortel, ni transplantable, ni clonable, ni prothésable
• symbole intellectuel de toutes les mesures, y compris de l’éternité
• symbole spirituel de la finalité de la vie qui est la vie même
• symbole de l’évolution et succession historique : verbe-corps-image
• symbole sociétal de la culture occidentale
Paris, mercredi 24 octobre 2012
Signataires :
Igor Kubalek, peintre
René Granier, photographe
Léonard du Mas de Paysac, esthète consensuel
et autres artistes sur le site www.granierkubalek.com

 

Nombre de Commentaires: 1 Ajouter un commentaire
24.03.2013, 17:32:56
bravo